Un rapprochement nécessaire entre banques aux services classiques et les fintechs

A l'occasion de la sortie de l'ouvrage d'Yves Eonnet et d'Hervé Manceron intitulé FinTech les banques contre-attaquent, pour lequel il a rédigé la postface, notre expert Pierre Antoine Balu, donne un éclairage sur l'évolution des banques de retail en Afrique.

Un contexte favorable à la transformation digitale

L’urbanisation galopante, l’explosion démographique et l’inclusion financière favorisée par l’émergence du mobile banking sont autant d’indicateurs qui préfigurent une disruption des services financiers en Afrique.

Dans un contexte où les taux de bancarisation sont disparates, oscillant autour de 5 à 15% en l’Afrique subsaharienne et avoisinant les 70% en Tunisie et au Maroc, où les taux d’accessibilité sont faibles, où les structures de coûts demeurent élevées, et où la clientèle « mass market » est encore difficile à atteindre, l’Afrique est le terrain de tous les défis pour les banques. 

Un rapprochement nécessaire entre banques aux services classique et les fintech

Au risque de se laisser dépasser, les grands acteurs bancaires nationaux ou internationaux doivent repenser leur business model et proposer des services adaptés aux spécificités des marchés africains. Pour se développer sur un marché en pleine transformation et accompagner l’émergence de nouveaux acteurs tels que les opérateurs téléphoniques, les banques africaines sont dans l’obligation d’innover.

« Pour relever les nombreux défis qui s’opposent à elles, les banques africaines sont obligées de porter leurs efforts sur l’innovation. C’est pour cela que l’on pense que l’Afrique est un véritable laboratoire sur l’innovation bancaire » Pierre Antoine Balu, Associé responsable des Services Financiers pour PwC en Afrique francophone.

Les banques africaines investissent dans des approches innovantes comme, par exemple :

  • le recours, en terme de paiement, au mobile banking, via l’intégration de QR Codes par exemple, pour limiter les coûts et améliorer l’expérience client
  • les activités de néo-banques 100% digitales pour toucher de nouveaux clients et permettre l’ouverture d’un compte directement depuis son mobile

Les institutions bancaires africaines classiques signent, ainsi, des partenariats avec des Fintechs locales pour proposer, entre autres, de nouveaux services autours des paiements et des transferts domestiques ou internationaux.
Des rapprochements s’opèrent aussi entre les banques et de nouveaux acteurs du domaine du crédit pour atteindre les clients à faibles revenus qui n’étaient jusqu’alors pas adressables via les modèles classiques.

Notre associé Pierre-Antoine Balu évoque la transformation en cours des banques dîtes classiques en Afrique

loading-player

Playback of this video is not currently available

Contactez-nous

Pierre-Antoine Balu

Associé, PwC France

Tel : +33 1 56 57 89 74

Grégory Bradamantis

Responsable Marketing Afrique, PwC France

Tel : +33 1 56 57 10 84

Suivez-nous