PwC investit 200 millions de dollars pour développer son activité de conseil sur le continent africain

Communiqué de presse

Casablanca, le 12 septembre 2014

Le cabinet d’audit et de conseil PwC affiche ses ambitions sur le continent africain. Reconnu notamment pour ses activités d’audit, de commissariat aux comptes et de conseil juridique et fiscal, PwC souhaite aujourd’hui renforcer son activité de conseil : en stratégie, en transactions, en management, en organisation, en nouvelles technologies…
Le cabinet prévoit d’investir 200 millions de dollars dans les cinq prochaines années, dont 70 millions de dollars en Afrique francophone. Le cabinet prévoit également, dans cette région, de doubler ses effectifs dans son activité conseil.

PwC publie également aujourd’hui la 4ème édition de son étude annuelle sur les enjeux et préoccupations des dirigeants africains, l’ « Africa Business Agenda ». Si les chefs d’entreprise sont bien confiants dans les perspectives de croissance de leur société à moyen terme, la concurrence sur le continent s’accroît et les défis à relever restent nombreux.

loading-player

Playback of this video is not currently available

Le cabinet d’audit et de conseil PwC France & Afrique francophone rassemble aujourd’hui 5000 collaborateurs, travaillant dans 27 pays.

« Grâce à l’étendue et la puissance de notre réseau mondial, nous bénéficions de l’expertise et de l’expérience de 9000 collaborateurs sur l’ensemble du continent africain, accompagnant des entreprises et organisations dans plus de 30 pays. Nos clients nous font confiance pour résoudre leurs problématiques les plus complexes, et grâce à nos investissements, nous allons renforcer nos expertises locales pour les accompagner depuis la définition de leur stratégie jusqu’à son exécution. »

Bernard Gainnier, président de PwC France et Afrique francophone, explique

PwC renforce son activité de conseil et obtient le statut de « Casablanca Finance City »

Sur un marché africain du conseil en croissance moyenne estimée de 5,8% entre 2011 et 2015, PwC France & Afrique francophone a choisi de renforcer son activité Conseil, en privilégiant les secteurs des services financiers, des télécoms, de l’industrie, de l’énergie & utilities (dont pétrole & gaz), du secteur public et des infrastructures. 

Ainsi, PwC a la capacité d’accompagner ses clients dans l’ensemble des problématiques qu’ils rencontrent : définition d’une stratégie de croissance, amélioration de l’efficacité opérationnelle, réalisation de transactions, gestion des talents, optimisation de l’utilisation de nouvelles technologies, etc.

« Grâce à notre stratégie d’investissement volontariste, PwC vient d’obtenir le statut de Casablanca Finance City, un label destiné à reconnaître et aider les entreprises ayant un véritable plan de développement sur le continent. »

Déclare Noël Albertus, Directeur Général de PwC Advisory en Afrique francophone

Une stratégie qui sera bénéfique pour les clients sur l’ensemble du continent africain.

« L’Afrique est aujourd’hui reconnue par les investisseurs internationaux comme la nouvelle frontière de l’économie mondiale. Les entreprises et organisations que nous accompagnons depuis de nombreuses années en Afrique francophone subsaharienne souhaitent bénéficier des atouts du continent et devenir des champions régionaux. Le développement de nos expertises en matière de conseil nous permettra de les y aider. »

Ajoute Edouard Messou, Président de PwC Afrique francophone subsaharienne

Les principales conclusions de l’Africa Business Agenda

L’étude 2014 de l’« Africa Business Agenda » sur les priorités et préoccupations des dirigeants africains, a été réalisée auprès de 260 chefs d’entreprise africains. En voici les principaux enseignements :

  • 90% des dirigeants sont confiants pour leurs perspectives de croissance à moyen terme, et 51% se disent même « très confiants ». Cependant, ils sont plus mesurés sur le court terme, puisqu’ils sont 84% à se déclarer confiants quant aux perspectives de croissance de leur chiffre d’affaires dans les 12 prochains mois.
  • Pour leurs fusions-acquisitions et alliances stratégiques, 75% des dirigeants africains donnent la priorité au continent africain. Ce choix s’explique notamment parce que les opportunités y sont plus grandes.
  • La confiance dans l’Afrique n’est pas seulement le fait des Africains. Selon la perception des dirigeants africains, la Chine, les Etats-Unis et l’Inde renforcent leur influence économique sur le continent, au détriment de partenaires historiques comme la France.
  • Dans ce contexte de confiance, les trois principaux leviers de croissance des entreprises africaines sont le développement de nouveaux produits et services (31%), l’augmentation de la part de marché sur les marchés existants (27%) et la conquête de nouveaux marchés géographiques (20%). Les problématiques varient évidemment d’un pays à l’autre.
  • Les principales préoccupations des dirigeants au niveau macro-économique sont l’excès de réglementation (80%), la volatilité des taux de change (79%), et l’inadéquation des infrastructures (78%). Concernant les menaces business, ils sont 83% à citer la pénurie de talents et la corruption. 58 % évoquent l’apparition de nouveaux entrants comme une menace importante (10 points de plus de plus que l’année dernière), et 59% mentionnent les cyber-menaces, incluant l’insuffisance de sécurité des données.
  • Pour faire face à ces défis, les entreprises africaines doivent se transformer en travaillant sur leur offre, en améliorant leur efficacité opérationnelle – d’ailleurs, 67% des dirigeants interrogés ont mis en place une initiative de réduction des coûts ces 12 derniers mois, et 44% envisagent de le faire encore cette année – et en améliorant leur connaissance clients. Cette nécessité de se transformer illustre la forte concurrence qui prévaut en Afrique aujourd’hui.
  • Selon les dirigeants interrogés, les priorités des pouvoirs publics devraient être d’améliorer les infrastructures, d’élever le niveau de qualification de la population active, puis d’assurer la stabilité des marchés financiers et de permettre un accès au capital. Cependant, les dirigeants africains du secteur privé reconnaissent qu’ils ont eux aussi une responsabilité dans la montée en compétence des collaborateurs locaux. Ils ont la volonté d’être des acteurs plus dynamiques dans la société, aux côtés des pouvoirs publics.

A propos de PwC France et pays francophones d'Afrique

PwC développe en France et dans les pays francophones d'Afrique des missions d’audit, d’expertise comptable et de conseil créatrices de valeur pour ses clients, privilégiant des approches sectorielles.
Plus de 184 000 personnes dans 157 pays à travers le réseau PwC partagent idées, expertises et perspectives innovantes au bénéfice de la qualité de service pour leurs clients et partenaires.
Les entités françaises et des pays francophones d'Afrique membres de PwC rassemblent 5 000 personnes couvrant 27 pays.
« PwC » fait référence au réseau PwC et/ou à une ou plusieurs de ses entités membres, dont chacune constitue une entité juridique distincte. Pour plus d’information, rendez-vous sur le site www.pwc.com/structure

Contactez-nous

Abderrahmen Fendri

Territory Senior Partner & Transaction Services Partner , PwC France

Tel : +216 71 160 000 / +216 71 160 110

Suivez-nous